Spécificités> Essai de phase 1 et essai de phase 1b/2

Le service d'oncologie de l'hôpital Saint Antoine propose aux patients un accès précoce aux innovations thérapeutiques, au-delà de soins standards de haute qualité. Cette perspective constitue une véritable opportunité pour les patients, particulièrement pour ceux qui ont précédemment reçus les traitements standards sans succès.

Les essais de phase précoce (essais de phase 1 et essai de phase 1b/2) menés dans le service ont pour but de tester de nouveaux médicaments à un stade initial de leur développement dans des pathologies définies. Certaines caractéristiques de la maladie cancéreuse (biologie moléculaire et caractérisation des gènes) peuvent ouvrir la possibilité de traitements très spécifiques dans le cadre d'essais dit de phase précoce. L'activité de recherche de phase 1 et de phase 1b/2 dispose de 4 lits dédiés localisés au sein de l'hôpital de semaine. Cette recherche est l'opportunité de donner une chance aux patients qui n'ont plus le temps d'attendre la fin du développement d'un nouveau médicament.

Depuis quelques années, des molécules non cytotoxiques, cherchant à modifier la biologie de la tumeur ou à moduler la réponse de l'hôte, sont de plus en plus fréquemment testées dans ce type d'essai . Il s'agit de thérapeutiques innovantes de type immunothérapie, thérapies ciblées ou chimiothérapie de nouvelle génération.

Participer à un essai clinique, c'est la possibilité d'avoir accès à un traitement innovant. C'est aussi un encadrement spécifique de la prise en charge et un suivi adapté et rigoureux, pendant et après la fin du traitement. Les médecins qui effectuent un essai clinique suivent scrupuleusement un plan de traitement, aidés des attachés de recherche clinique et par des infirmières dont certaines sont affectées spécifiquement à la recherche clinique. Ce plan définit toutes les modalités de l'essai (critères d'inclusion, durée, calendrier du traitement, examens complémentaires…). Le plan thérapeutique prévoit également une surveillance du patient tout au long du déroulement de l'essai afin de vérifier l'efficacité et la tolérance du traitement. En conséquence, toute l'équipe qui collabore à un essai clinique, suit en permanence le malade afin de vérifier l'effet du traitement sur la maladie et d'intervenir immédiatement si le moindre effet secondaire apparaissait. S'agissant de nouveaux traitements, les patients qui prennent part à des études cliniques de phase 1 ou 1b/2 sont donc suivis avec une grande rigueur pendant toute la durée de l'essai clinique, mais aussi après la fin du traitement.